Guide voyage vietnam

Guide voyage Vietnam

Ce dragon du Sud-Est asiatique s'ouvre peu à peu au monde pour révéler toutes ses merveilles. De la baie d'Along au delta du Mékong, le Vietnam ensorcelle par des panoramas d'une beauté surréaliste. Le pays est également riche d'une histoire agitée qui, entre tradition et colonisation, permet de découvrir un patrimoine des plus authentiques, à l'image de la belle Hué ou de la très française Saigon, désormais renommée Hô-Chi-Minh-Ville. Une terre envoûtante à bien des égards ! Dépaysement garanti ...

Tous nos voyages au Vietnam

Tous nos voyages en Vietnam

Fiche pays
Climat

C'est de novembre à mars que l'on profite le mieux de son séjour au Vietnam. Cette période a le double avantage d'échapper aux averses de la mousson comprise entre mai et octobre, mais aussi de devancer les températures caniculaires écrasant le pays (jusqu'à 40 °C avec un fort taux d'humidité), de mars jusqu'au mois de mai. Toutefois, au regard de l'étendue du Vietnam, il y a des différences entre les régions. Ainsi, le nord-est connaît une saison sèche moins marquée que le reste du pays, car il subit alors quelques pluies, toutefois bien plus modestes qu'en saison humide. Le sud est quant à lui soumis à un climat tropical.

Pays

Conduit par Truong Tan Sang, le Vietnam est une république socialiste vivant sous la tutelle du parti communiste. Depuis la capitale, Hanoï, et dans chaque province du pays, le parti unique régente la vie de quelques 89,7 millions de Vietnamiens, répartis sur 331 041 km2. Malgré une histoire mouvementée, le pays a conservé nombre de ses traditions. Plus que le vietnamien, langue officielle, c'est surtout la persistance de cultes anciens qui enracinent l'ancienne Indochine dans la tradition de l'Asie du Sud-Est. Bouddhisme, taoïsme et confucianisme s'avèrent ainsi très vivaces.

L'artisanat

C'est sur les marchés et dans de petites échoppes que l'on trouvera son bonheur en matière d'artisanat. Broderies, tissus ethniques et autres tuniques traditionnelles permettront de découvrir la belle expertise des locaux dans le domaine du textile. Même savoirfaire dans le travail de la laque : de multiples couches de résines colorées sont patiemment juxtaposées et usinées pour donner vie à des tableaux et autres objets ornementaux de belle qualité.
Difficile également d'échapper aux traditionnels chapeaux coniques et autres articles de vannerie. Les ménagères apprécieront les différentes céramiques et porcelaines fines dont on s'assurera qu'elles sont issues de la production locale. Ces souvenirs sont bien plus authentiques que nombre de bibelots patinés pour les vieillir artificiellement, car on n'exporte pas impunément une véritable antiquité. Enfin, les peintures sur soie sont de véritables oeuvres d'art, qui s'affichent dans des galeries.

Informations pratiques
  • Passeport et visa

    Il est nécessaire d'être en possession d'un passeport valable au moins 6 mois après la date de retour. Un visa touristique s'obtient en une ou deux semaines auprès d'une représentation officielle en France. Il est possible de recourir à une agence de voyages ou un organisme spécialisé pour s'en occuper. Certaines agences locales peuvent fournir des autorisations pour obtenir un visa à l'arrivée. Enfin, sur place, on peut demander une prolongation de 30 jours auprès des autorités à Hô-Chi-Minh-Ville ou Hanoï.

  • Formalités douanières

    A l'heure où nous écrivons ces lignes, la législation vietnamienne n'autorise l'entrée que de 400 unités de cigarettes (ou équivalent), jusqu'à 2 l d'alcool et 3 l de bière. Interdiction formelle de faire pénétrer un " matériel culturel " permissif. Pour plus d'informations, consultezhttp://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs.

  • Boucler sa valise

    Les vêtements en coton et en lin sont parfaitement adaptés à ces contrées chaudes et humides. De même, face à l'inévitable risque de pluie, on s'équipe en conséquence, notamment en optant pour des sacs imperméables et hermétiques pour protéger ses effets de valeur. Enfin, un répulsif anti-moustiques s'avère indispensable.

  • Santé

    Il n'y a pas d'obligations particulières au niveau sanitaire, mais des précautions à observer. Comme partout, mieux vaut être à jour dans ses vaccins usuels et, éventuellement, prévenir tout risque d'hépatite A. Un traitement antipaludique est à prévoir pour le voyageur s'éloignant du littoral ou des deltas. Quant à la grippe aviaire, elle est maîtrisée, mais mieux vaut garder ses distances avec les volailles, que celles-ci soient dans leurs enclos ou dans l'assiette. On peut en revanche manger viandes, poissons et coquillages bien cuits. Il faut laver et peler les fruits et légumes et boire exclusivement de l'eau provenant de bouteilles capsulées. Pour plus de précisions, se renseigner sur http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs.

  • Electricité

    Globalement, les prises sont au standard français en 220 V, mais des exceptions sont toujours possibles. Autant donc se munir d'un adaptateur universel. On n'oubliera pas non plus, par précaution, une lampe torche, les coupures de courant étant fréquentes.

  • Devises

    A la fin du premier semestre 2014, on obtenait 29 030 dongs pour 1 euro. Même si la devise locale fait preuve d'une certaine stabilité, ce taux de change peut être surveillé jusqu'au moment du départ en consultant : https://fr.finance.yahoo.com/devises/convertisseur/.

  • Carte bancaire

    La carte bancaire s'impose progressivement dans tout le Vietnam. Des distributeurs automatiques se sont répandus dans les principales villes. Nombre de grands magasins, les hôtels et tous les restaurants d'un certain standing acceptent désormais le paiement par carte. Cela n'exempte évidemment pas de posséder un peu d'argent liquide dans son portefeuille.

  • Dollar americain

    Le dollar américain est une devise de substitution, très largement répandue au Vietnam, il a donc longtemps été conseillé de posséder quelques billets verts sur soi. Cependant, l'émergence de l'euro a quelque peu changé la donne, celui- ci étant désormais très courtisé. Néanmoins, on évitera autant que possible de payer en devise étrangère, le rendu de monnaie en dongs étant inexorablement au désavantage du voyageur. Pour réaliser son change, banques et bijoutiers sont à privilégier, bien plus que les hôtels.

Calendrier

Aux neuf jours fériés officiellement recensés dans le pays, il convient d'ajouter nombre de célébrations rattachées aux cultes des ancêtres. L'occasion de se retrouver en famille, de retourner dans son village et d'honorer les anciens. L'un des temps forts de l'année est assurément le Nouvel An lunaire, fin janvier. Trois jours fériés accompagnent cette fête du Têt marquée par la procession du dragon, un spectacle comparable au Nouvel An chinois dont il est largement inspiré. Les rues se parent alors de décorations, alors que des pétards explosent dans les rues pour chasser les esprits malins.

Lexique des expressions courantes

La difficulté de la langue vietnamienne réside dans les six tons différents qui affectent le sens d'un simple mot. Par ailleurs, le d non barré se prononce « z » au nord et « y » au sud. Le s sonne comme un « ch » au sud, le x s'apparente au « s » et le ch, en fin de mot, se dit « k ». Le nh, lui, correspond au son « gn » et le th s'aspire fortement. Côté voyelles, le â se rapproche de « eu », le u se prononce « ou », le e sonne « è » et le ê comme un « é ».


Un : môt.

Deux : hai.

Trois : ba.

Bonjour : xin chào.

Au revoir : chào tam biêt.

Merci : cam on.

Comment allez-vous ? : (ông) co khoe không ?

Bien, merci : khoe, cam on.

Excusez-moi : xin lôi.

Je vous en prie/de rien : không co chi.

Je ne comprends pas : tôi không hiêu.

Oui : da (sud) / vâng (nord).

Non : không.

Quand ? : luc nào ?

Combien ? : bao nhiêu ?

Où ? : o dâu ?

Je m'appelle... : Tên tôi là...

Français : Phap.

Notre Conseil

Du côté des autorités, on ne plaisante pas avec la loi, les bonnes moeurs et l'ébriété publique. Du côté de la population, la religion a une énorme importance et, si l'on tolère une certaine ignorance des rites très codifiés ayant cours dans les temples, il convient de se conformer à des usages simples : se vêtir convenablement, se déchausser et ne jamais diriger ses pieds, impurs, vers les représentations divines, en gardant à l'esprit qu'il s'agit avant tout d'un lieu de prière.

Top 10 des incontournables
  • Baie d'Along ( Carte : C2 )

    C'est un site d'exception que cette baie parsemée de 3 000 îlots façonnés par les caprices du temps. La silhouette de ces géants de granite, qu'un léger voile de brume entoure de mystère, s'impose dans un paysage sauvage à la beauté étourdissante. C'est à bord d'une jonque que l'on découvre au mieux les 1 500 km2 de cette étendue pleine de splendeurs qui voit certaines grottes cacher des lacs intérieurs. Pas étonnant dans ces conditions que la baie d'Along figure au patrimoine mondial de l'humanité répertorié par l'Unesco.

  • Temple sur le lac Hoàn Kiêm, Hanoï ( Carte : B2 )

    C'est au coeur de la ville, sur le lac " de l'épée restituée ", que se dresse le temple Ngoc Son. On accède à l'îlot de Jade par une passerelle de bois, couleur écarlate, sur laquelle de nombreux mariés viennent se faire photographier. Erigé au xve siècle, le sanctuaire dédié au confucianisme et au taoïsme se démarque par une harmonie architecturale aussi raffinée qu'apaisante. A l'intérieur, le maître de la littérature, entouré de ses mandarins lettrés, trône.

  • Région de Ninh Binh ( Carte : B2)

    Dans le delta du fleuve Rouge, la région de Ninh Binh propose des paysages dignes d'estampes chinoises d'un incroyable bucolisme, à l'image du parc national du Cuc Phuong ou du village de Tam Côc, sorte de baie d'Along terrestre avec ses pitons rocheux s'élevant au-dessus des rizières. La région vaut aussi pour son patrimoine historique. Ainsi, Hoa Lu accueille les majestueux Din Tiên Hoâng et Lê Dai Hành, temples qui rivalisant avec le Trân Thiën Truong ou les pagodes de Phô Minh et de Keo, dans la localité de Ninh Binh.

  • Mai Châu ( Carte : B2)

    Mai Châu est un lieu prisé par les randonneurs pour ses paysages de carte postale, avec ses rizières à perte de vue, étagées sur les flancs de montagnes verdoyantes. Au détour du chemin, quelques lacs envoûtants viennent ajouter à la splendeur des lieux. La route s'élève ainsi jusqu'à devenir vertigineuse, offrant des panoramas particulièrement scéniques. Enfin, c'est le réconfort d'une nuit chez l'habitant, dans une maison sur pilotis. Thé ou alcool de riz ? L'hôte, Thaï blanc ou H'mong, vous laissera le choix !

  • Tombeau de Tù Duc ( Carte : C3 )

    C'est dans une vallée étroite, que l'empereur Tù Duc fit ériger son mausolée entre 1865 et 1867. L'ensemble, une cinquantaine de pavillons s'étendant sur un parc de quelques 12 hectares, aurait été dessiné par le souverain lui-même qui en fit également sa résidence de campagne. Avec ses étangs, ses bois et ses temples, il s'en dégage un profond sentiment de quiétude. Ironie de l'histoire, Tù Duc aurait finalement été inhumé dans un lieu tenu secret et ses fossoyeurs abattus dans l'instant.

  • Citadelle et Cité impériale ( Carte : C3 )

    Dans l'authentique Hué, la Citadelle possède un périmètre de près de 10 km. A l'origine, plus d'une centaine de palais s'y élevaient dignement, protégés par un système de triple enceinte inspiré du modèle chinois. En son centre, la Cité impériale, dite " pourpre ", sorte de Cité interdite miniature, est bien évidemment le joyau de ce complexe partiellement rénové. Un ensemble de pavillons richement ornés encadre le sublime palais de l'Harmonie-Suprême, hôte du vénérable trône impérial.

  • Hôi An ( Carte : C4)

    Cette cité dont le port a connu ses grandes heures au cours des siècles passés, a su préserver toute l'authenticité de sa vieille ville. De petites rues étroites abritent de nombreux tailleurs croulant sous les rouleaux de soie, de belles maisons au bois patiné côtoient des temples couverts de céramiques... L'Unesco a ainsi dénombré pas moins de 844 sites d'intérêt historique, ce qui a valu à la ville un classement au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Hôi An apparaît comme un véritable musée à ciel ouvert !

  • Hô-Chi-Minh-Ville ( Carte : C6)

    L'ancienne Saigon n'a rien perdu de son exubérance. Entre passé colonial et modernité, Hô-Chi-Minh-Ville fait preuve d'un cachet indéniable. La France y a laissé une partie de son âme : l'hôtel de ville, la cathédrale Notre-Dame, la grande poste centrale ou l'opéra inspirent un sentiment de déjà-vu. A côté de ces monuments coloniaux, pagodes, temples hindous et mosquées reflètent la diversité d'une population provenant de tous horizons. Enfin, le palais de la Réunification célèbre l'indépendance du pays.

  • Phan Thiêt, Mui Né ( Carte : C6 )

    A tout juste 20 km du port de Phan Thiêt, la station balnéaire de Mui Né s'étire sur 15 km le long du littoral de la mer de Chine. De véritables dunes tiennent lieu de plage, un paradis pour les adeptes du farniente, mais pas seulement. C'est là que l'on peut également pratiquer nombre de sports nautiques. Le truculent parc d'attraction de Suoi Tien ne doit pas être confondu avec la rivière du même nom, qui serpente au milieu de rochers et bambous dans un Grand Canyon... miniature.

  • Delta du Mékong ( Carte : B6 )

    Rizières et vergers s'étendent le long des neuf bras du delta du Mékong. Une terre fertile au possible, qui concentre un creuset de population d'une rare richesse. L'occasion de contempler des paysages enchanteurs, de se balader le long de canaux du côté de My Tho et Ben Tre, de découvrir les villages Cham traditionnels à souhait à proximité de Châu Dôc ou de piquer une tête sur l'île de Phu Quôc, aux plages paradisiaques. Le delta est un monde à part entière, l'un de ceux qu'il convient de découvrir pleinement.

Points d'interêts touristique
  • Baie d'Along ( C2 )
  • Temple sur le lac Hoàn Kiêm, Hanoï ( B2 )
  • Région de Ninh Binh ( B2)
  • Mai Châu ( B2 )
  • Tombeau de Tù Duc ( C3 )
  • Citadelle et Cité Impériale ( C3)
  • Hôi An ( C4)
  • Ho Chi Minh Ville ( C6 )
  • Phan Thiet, Mui Ne (C6 )
  • Delta du Mékong (B6 )
Pourquoi nous choisir